Rythmes scolaires et augmentation de la cantine : la triple peine pour les Villeurbannais

 

Les Villeurbannais vont devoirs payer pour la réforme des rythmes scolaires qui met fin au principe de gratuité et d’égalité de l’école républicaine.
Et pour quelles activités ? Transformer l’école de la République en centre aéré : c’est la tentation de la garderie dénoncée par les syndicats enseignants et les parents d’élèves.
Au moment ou nos enfants connaissent des difficultés scolaires, l’école devrait se concentrer sur ces apprentissages fondamentaux. Au final le temps de présence à l’école pour l’enfant augmente.
Et tout cela a un coût !
Coût pour les finances de la ville et pour les contribuables villeurbannais 1.5 millions d’euros, mais aussi coût pour les parents qui vont devoir payer pour l’accueil périscolaire du soir pour le temps long.
Pour des familles dont les horaires de travail sont compliqués, le forfait de 4 jours par semaine peut monter jusqu’à 100 euros par enfants pour chaque période !
Et cela se répercute sur la tarification de la restauration scolaire !
Les hausses annoncées entre 5% et 20% et la création de 2 nouvelles tranches liées au quotient familial, ont un impact financier exorbitant sur de nombreuses familles villeurbannaises. Pour 2 parents qui travaillent avec 2 enfants présents à la cantine 4 jours par semaine, le coût supplémentaire annuel peut aller selon le quotient familial de 67,76 euros à 417,12 euros. Simplement le coût supplémentaire !
Dans un contexte difficile pour le pouvoir d’achat de nos concitoyens, victimes du matraquage fiscal du gouvernement socialiste, la municipalité condamne à une véritable triple peine des parents qui n’ont pas voulu de cette réforme et de ses conséquences sur la restauration scolaire et qui se retrouvent obligés de payer.
Les Villeurbannais n’ont pas vocation à devenir les vaches à lait du socialisme municipal !


Régis Lacoste

Groupe UMP

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter