Le 14 juillet jour des émeutes urbaines !

Le 29/08/17

A Villeurbanne depuis plusieurs années le 14 juillet est synonyme d’émeutes urbaines. Ce phénomène récurrent à la violence exponentielle n’est plus à prendre à la légère comme le fait la municipalité socialiste. L’année dernière nous avions dénoncé les incidents survenus et notamment ces groupes d’émeutiers qui se réjouissaient des attentats de Nice. Cette année nous avons carrément basculé dans la guérilla urbaine. Durant deux soirées les 13 et 14 juillet les forces de l’ordre mobilisées (policiers municipaux, policiers nationaux, gendarmes mobiles et une demi-compagnie de CRS) soutenues par un hélicoptère de police survolant la ville, affrontaient des groupes de casseurs et tentaient de rétablir l’ordre. Situation surréaliste d’un pays qui depuis 2015 minimisent le danger que représentent ces groupes d’émeutiers. Au final des dégâts considérables et trois policiers blessés. Cela en dit long sur le niveau de délinquance dans notre ville mais aussi sur la décomposition de la nation française. La réponse de la municipalité socialiste ? Encore et toujours un déni de la réalité : prévention, médiation et en dernier ressort répression face à des émeutiers qui eux ne connaissent que la violence comme mode d’expression. Rappelons que cette situation catastrophique est la conséquence logique de la politique sécuritaire laxiste menée par la municipalité socialiste. Ces élus souhaitent avant tout passer sous silence le fait que ce déchainement de violence se produit symboliquement le jour de notre fête nationale, les émeutiers désirant exprimer à cette occasion leur haine de la France. Preuve que la société multiculturelle aboutit forcément à l’éclatement de la nation française et à un choc de civilisation qui ne peut qu’engendrer des conflits. Seule note positive durant deux soirées les villeurbannais ont eu l’impression de voyager et de se retrouver au sein d’une favela de Rio où à Gaza !


Stéphane Poncet,
Villeurbanne Bleu Marine

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter