La France, championne de l’impôt

Le 29/08/17

Plus précisément, la France avec environ 58 % de prélèvements obligatoires est "championne"d’Europe. L’impôt est nécessaire et permet notamment de financer la politique sociale. Malheureusement, le constat est amer, car malgré tous ces impôts la France ne réussit pas à faire baisser le chômage et la pauvreté !
Cela s’explique en grande partie par le manque de réformes réalisées. Si nous prenons le cas de la réforme des retraites de 2010 avec le passage de l’âge de départ de 60 à 62 ans, les syndicats et la gauche socialiste ont organisé des manifestations pour tenter d’empêcher le vote de la réforme. Benoît Hamon s’est même engagé au nom du PS à revenir intégralement sur cette réforme. Pourtant quelques mois plus tard, il préfère accepter de devenir ministre du Gouvernement Hollande. En 2017, la réforme des retraites ne sera plus vraiment d’actualité. Il faut dire que tous les pays comparables à la France ont adopté une augmentation de l’âge de départ à la retraite et l’âge moyen en Europe est même de 65 ans. Aura-t-on ces mêmes manifestations contre la "loi travail" du gouvernement Macron ? C’est fort probable, même si la gauche socialiste s’est disloquée aux dernières élections.
Nos concurrents européens qui réussissent économiquement ont fait bien d’autres réformes que nous ne voyons pas venir !
Par exemple, le gouvernement a baissé de 300 millions d’euros les dotations aux collectivités locales, et donc les mairies. Cela risque de se traduire par des baisses d’investissement fort dommageable pour l’économie.
La vraie bonne réforme eût été de revenir à une durée de travail comparable à celle de nos voisins de l’ordre de 40 heures. Le partage du temps de travail pourrait être une bonne idée s’il s’appliquait à tous et à tous les pays. Or nos concurrents n’en veulent pas, ils préfèrent un chômage réduit et un meilleur pouvoir d’achat. Il s’agit là d’une réforme de fond : travailler un peu plus dans les collectivités territoriales permettrait de faire des économies substantielles et une légère augmentation du pouvoir d’achat. Malheureusement, ce type de réforme n’est pas à l’ordre du jour.


Hervé Morel,
Groupe des élus centristes UDI

Pour recevoir toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter