Des économies intelligentes sont possibles !

Le 29/08/17

Si des finances publiques saines et un budget de l’État respectant les critères notamment fixés par l’Union Européenne sont souhaitables, ne serait-ce que pour garantir une crédibilité sur la scène européenne et de montrer que la France ne déroge pas à son devoir communautaire, les restrictions budgétaires doivent se faire intelligemment ou tout du moins sans cynisme !
Ainsi pourquoi le gouvernement commence-t-il par réduire l’impôt sur la fortune et baisser les APL ?
Pourquoi choisir d’affaiblir constamment les communes, de les priver de leur indépendance en voulant supprimer la taxe d’habitation pour 80 % des foyers ?
Pourquoi promettre le 17 juillet dernier, de ne pas baisser les dotations dues aux collectivités territoriales versées en 2018 puis, quelques jours après, signer un décret annulant 300 millions de dotations prévues pour cette année ?
Ce manque de cohérence a un prix, celui de l’injustice. Il remet en cause le principe de solidarité qui fait la particularité du système français.
D’autres moyens de réduire le déficit public existent. Ils nécessitent du courage politique mais pourraient, au-delà de l’aspect financier, renforcer le principe si fondamental pour notre République qu’est la laïcité.
En effet, depuis la loi dite "Debré" de 1959, les écoles privées sous contrat d’association avec l’État bénéficient d’un financement par ce dernier, sans pour autant que ces écoles aient l’obligation de dispenser un enseignement laïc !
En 2013, cette entorse au principe de laïcité et cet affaiblissement de l’école publique a coûté 7,081 milliards d’Euros au budget Éducation nationale et 558 millions au budget de l’Agriculture en 2013 ; et coûte plus d’un million au budget municipal villeurbannais chaque année.
L’État français continue de financer les Églises de façon directe en Alsace et Moselle, des territoires encore soumis au concordat.
Avant de demander aux franges les plus fragiles de contribuer à la réduction du déficit, cessons dans un premier temps de financer le culte.


Pascal Merlin,
Groupe radicaux, génération écologie et citoyens

toutes les actus de Villeurbanne dans votre boîte mail, inscrivez-vous à la newsletter